Frères de Soledad

by Soledad

supported by
Nunshakuno
Nunshakuno thumbnail
Nunshakuno Tout simplement du pera comme je n'imaginais plus en entendre de nos jours.
Voilà le son que j'aime, putains de prods, putains de textes, putains de flows,... cerise sur le gâteau il y a même des scratchs. Cimer ça fait zirplai.
Franchement les gars vous avez assuré.
Bonne continuation.
Hatim, Frangin, t'as bien fait de persévérer après le ND. Favorite track: Flashback (feat. Cicco et SLZ).
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €4 EUR  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    CD 19 titres, livret 4 pages. artwork by Calsino. livré par courrier enveloppe à bulles. Paiement par carte ou Paypal.

    Includes unlimited streaming of Frères de Soledad via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 2 days
    edition of 400 

      €10 EUR or more 

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
04:54
8.
9.
03:26
10.
11.
12.
03:07
13.
14.
15.
16.
17.
18.
04:48
19.

about

Premier album de Soledad. Ce groupe de Rap de Moselle (57), composé de Hatim, de Saphy et de K-Listo, avait déjà sorti deux mixtapes en téléchargement libre en 2011 et 2015 #JeSuisFrereDeSoledad. 19 titres autour desquels gravitent plusieurs artistes de la scène mosellane, et d'autres d'horizons diverses!

Smah! ¡Escucha! Écoute!

credits

released December 12, 2016

- Soledad : Hatim, K-Listo, Saphy

- Aux platines : Dj Mod'Est (Alerte Rouge)

- En featuring avec : Cicco, Fils du béton, Jamal, Krimo, Samaki, Stress (The Mic Fiends).

- Sur des prods à K-Listo et : Bustaphort, Jamal, Barbu', SKOA, Da RufWeiler, Paco, Shugyo

Enregistré et mixé au studio 57Kw (Metz (57) - France)
Mix et mastering de l'album par Master Peace.

tags

license

all rights reserved

about

Soledad Metz, France

Soledad est un groupe de rap originaire de Moselle, crée en 2010 et composé de Hatim (MC), de K-Listo (MC et beatmaker) et de Saphy (MC).
En 2011 ils sortent leur première mixtape, suivie d’une deuxième mixtape #JeSuisFrereDeSoledad en janvier 2015.
Aujourd'hui Soledad vous présente leur album « Frères de Soledad »
Smah Escucha Écoute !
... more

contact / help

Contact Soledad

Streaming and
Download help

Track Name: Frères de Soledad
Intro : Dj Mod'Est

Couplet 1 : Drop Hatim/K-Listo

5.7 Q.G faites rentrer les accusés / Ennemi d’état, Frères de Soledad comme George Jackson!
La gâchette du mic sur la tempe des porcs s’actionnent / ça te pète à la tête comme un stock de cocktail molotov.
Grisaille, crachin, visage d’une Moselle montone. Flicaille chacun dévisage leurs airs de Robocop! Cogne!
Mes locos qui portent la nuit comme manteau. Des guerriers agissant dans l’ombre en mission Commando!
Face aux fafs dans les parages, la BAC et les gardav’, la came et ses ravages, les balles dans les maraves, les casses et les braquages, le DASS zélé, Toujours harcelés, ma raison garde un oeil dans mon dos!
Les usines plantent le décor d’une vallée fantôme, j’revois encore les prolos cavalaient, quand aux fourneaux : un vestige! Prestige d’un passé! D’une cité minière! Si t’es mineur depuis 16 piges, dépassé!
Si avec un çomor’, on peut faire une pierre deux coups! Dis-le à nos consorts qui désespèrent de tout! Le sang de nos morts nous laisse amer le goût! Penses-tu que ce soit l’Etat qui nous laisse fier debout?
Pas de justice! Pas de paix! A.C.A.B! yo! Pas de justice! Pas de paix! A.C.A.B !
Trop de nos gars subissent embarqués, assez fachés gros!
Un tas de supplices en apné! Assez parlé!

Refrain (bis) :
Frères de Soledad, on s’est forgé sur la dalle, te fais pas d’bile! On fait la dif! Y’a tout qui se passe sur l’asphalte! Rap militant pour les porcs, sûr c’est de l’outrage! 5.7 c’est la crise, légitime prise d’otage!

Couplet 2 : Hatim / K-Listo

5.7 Metz-Thionville, c’est la lutte des classes! Les bobos m’as-tu vu ont la vie de rêve!
Nos gens d’en bas se tuent à la tâche! Le parvi te crève! Pour nourrir les leurs combien exécutent des crasses?
Soucis! Chômage! Dépression! Suicide! Sautage de caisson! Nos rues ressemblent à des mitars à ciel ouvert!
Pour oublier, fonssdé’ au sky, hachich et beuh de maastricht! J’me vide la vessie sur l’affiche bleu Marine!
Facisme, Racisme, Sexisme! Les miens en font du : Sale flic, ministre, penseurs et juges corrompus!
C’est pour mes reuss qui se battent, pour mes reufs tristes au bagne, Soledad, légitime prise d’otage!

Tous à terre! Plus personne ne bouge! Une quantité de mecs à mettre sur le banc de touche!
Des dossiers pleins les tiroirs, des plus grossiers au plus notoire! Mon nord-est de Metz aux coins aux sordides histoires!
Je reste et je squatte le rue! Combien d’hiver à se geler les pieds dans l’espoir qu’un truc anime notre journée!
C’est pour mes potes enfermés! Ceux qui porte le bracelet! Ceux qui jète le pavé face aux condés!
De gauche à droite, y’a des racistes qui méritent des droites! Ils se sentent vite à l’aise entre blanc-bec c’est balaise!
La faute de quoi! Va te faire intégrer! De surcroit, je viens de la Fensch, pas de la France! On est les

Refrain (bis) :
Frères de Soledad, on s’est forgé sur la dalle, te fais pas d’bile! On fait la dif! Y’a tout qui se passe sur l’asphalte! Rap militant pour les porcs, sûr c’est de l’outrage! 5.7 c’est la crise, légitime prise d’otage!
Track Name: Trop déter'
J’ai rien a faire, noie l’ennui dans mes vers! C’est ce que je fais de mieux donc je sors le bic, j’écris ma science.
Y’a qu'en se regardant dans la glace, dans les yeux en face qu’on se trouve bête, dur d’être fier et bizarrement,
les rimes m’arrangent, lyricalement l’héritage me rend, difficile à vivre, je me corrige et puis j’avance.
Les carences, je sais m’ont rendu faible! Testament d’une peine qui petit à petit s’arrange.
J’aurais peux être un album à t’offrir mamá. De l’Amour plein le coeur, jusqu’au firmament.
De l’Espoir plein la tête même si c’est pire qu’avant. Le Rap ça m’aide, juste conscient qu’il ne peut être un médicament!
Je vois ces gens ricanant. En France, les gens se dévisagent tous. La peur de l’autre, la haine de sois.
Si je milite c’est pour entre autre décapiter la Reine, le Roi! Élite à pendre évidemment, illégalement!
Non, plus franchement surtout pour croire en l’espèce humaine vu les spécimens qui nous pourrissent l’existence.
Je fonce, qu’importe de parcourir les distances, même dans les ronces, le moteur qui calcine il est allemand!
Je veux que tombe ce monde cupide littéralement, injuste on est au bord du vide misérablement.
Le mistral souffle mes feuilles pour que les idées s’envolent, que tu l’écoutes en gove, je concocte du rap durablement!

REFRAIN (Dj Mod'Est)

2017, ils vont nous la faire à l’envers.
Je me prépare au pire à venir, à l’inverse :
La jeunesse est bien moins stupide, qu’on veut lui en donner l’air.
Le regard bien plus lucide, sur nos sales vies de prolétaires!
Fort et fier, on se shoot pour un mot de travers. Je suis sanguin, mais pas con comme ces consanguins!
En grosse galère, on se pousse pour un faux salaire. Je vis sans gains Monsieur le patron, je voudrais mon gagne-pain!
C’est pour les générations de startac à snaptchat. J’ai connu la fin des un contre un à la loyale.
Dans la rue y’a plus de codes tout est permis! De mémoire, ça n’a jamais autant été la zermi.
Ils veulent nous diviser comme la Yougoslavie. Mes proches ont fuit l’oppression comme ça tout gosse, c’est la vie!
Dispersés aux quatre coins du globe, fils de l’exil, j’ai les veines ouvertes de l’Amérique Latine.
Je suis qu’un volcan qui parait inactif. Qui pourtant est explosif. Mon Rap est didactique.
Petit à petit, t’entends le tic tac qui s’agite. T’as beau avoir dix tactiques, t’évites pas la dynamite!

REFRAIN (Dj Mod'Est)

Souvent, y’a rien de mieux que d’être seul avec soi-même. On reste honnête face au miroir. Ma raison d’être part au tiroir!
Pas d’avenir concret, malgré la vie qu’on te prêche. A l’école nos rêves se brisent et finissent au mouroir.
Pour un passé, un présent, un futur précaire. Peu s’en sorte, mais peu se révolte. Ils nous veulent à l’usure c’est clair.
Engagé, ma résistance à votre monde bien trop malsain. Enragé depuis la naissance, on ne m’a pas trouvé de vaccin.
Rien à faire, rien à perdre hormis le temps, donc je gamberge durant mes nuits blanches, quand médisantes, mes idées noires m’empêchent
de rêver, de créer, je m’enfonce dans l’ennui. Dans un simple joint, ma rage j’anesthésie!
Mon keffieh vous effraie, la France dans la nuit. Faut se bouger, on ne changera pas le carnage avec des « si ».
C’est un partage de barbare ou remballe pardon! Ne me parle pas de ta dissidence en carton!

REFRAIN (Dj Mod'Est


Dj Mod'Est's scratchs from : Angela Davis​ / La Rumeur​ / VII​ / Skalpel - Première Ligne​ /
Track Name: Point de départ (feat. Krimo)
KRIMO :
Comme la FF c’est sans rémission, donc je charge les munitions.
On les reconnait ceux qui se barrent avant l’addition.
Extrait de mon époque, je m’applique comme dans les nineties.
Je voulais être quelqu’un de bien, plutôt qu’un quelconque artiste!
J’ai balisé le terrain en grand, j’ai un tas de connaissances,
On a appris à être des hommes depuis l’adolescence.
Blindé sans kevlar, t’encaisses les coups bas!
Des valeurs faussées, je repars l’amertume sous le bras.
Je distingue l’horizon, floue est la vision.
Trop se perdent dans leurs discours, sortent des albums de pures dérisions.
J’ai pas de morale à donner, des heures entières à zoner étant jeune,
La place à personne je veux détrôner!
Mais reconnais, qu’affronter le monde est une épreuve de plus.
Tu fais des choix, c’est soit le gamo, soit la carte de bus.
Et même au taff, les gusses cherchent à te grimper dessus.
Soit tu résistes ou tu deviens ce putain de cave qui suce!
Tu veux savoir qui je suis? Et juste un MC de plus!
Donc tiens ta langue au téléphone ou alors jette ta puce!
Les destins se froissent, on a du mal à fraterniser.
Pense à la mort, la vie ne peut pas se pérenniser.
On aime la caillasse, pas au point de se diaboliser.
Je préfère être le dernier que fuir les miens, les dévaloriser.
Même en rade, innocent et coupable comme Omar Raddad.
J’suis en bas dans les stats, mais tape avec la Soledad!

REFRAIN (bis):
On aimerait faire le tour du monde, entre nos rêves et la réalité, un monde d’écart.
Je construis à chaque seconde, quand le destin gronde, je retombe au point de départ.

HATIM :
Atterris, personne n’est un exemple.
J’essaye d’apparaître où l’apparence est exempte.
Ouais, je m’en bas les couilles que l’époque soit viable,
Apprécie le fait que tes potes soit fiables.
A la mort d’un proche, chaque stades dans sa tête, ouais, on le vit mal au final.
Chacun stagne dans sa quête frangin, nage dans sa merde en chien,
Crache dans l’assiette. On tient face au casse-tête.
Enclin, à l’indécence pour la ruée vers l’Or.
On hérite de la mort le jour de la naissance.
La reconnaissance n’est pas mon obsession.
Par la force du présent, moi je rêve de ma renaissance.
Le défaitiste ne récolte que ce qu’il sème.
A l’ombre de ceux qui peignent le décor de ceux qu’ils aiment.
On roule nos vies comme un spliff mal tassé.
Contraint à nous même, comme un skin dans une impasse.
Chouff, Une solitude en apesanteur!
J’aime la forme, mais au fond c’est comme rapper sans coeur.
Je positive, l’essence même au réacteur.
Si la pensée crée les choses : Gloire à mon Créateur!
La routine, à un goût alcoolisé!
Génération moutons, égorgés en train d’agoniser.
Rien ne va plus, les jeunes sont blasés.
Dés pipés dès le départ, mais les jeux ne sont pas faits.

REFRAIN (bis):
On aimerait faire le tour du monde, entre nos rêves et la réalité, un monde d’écart.
Je construis à chaque seconde, quand le destin gronde, je retombe au point de départ.

K-LISTO :
Les finances à sec, je fais toujours sans compte épargne.
Je reste au point de départ, ou dans le rouge sans qu’on m’épargne.
Je tiens ma vie au volant, zonage en ville, rien de passionnant!
Les rues sont vides, peu rassurantes, passé minuit : Etat d’Urgence!
La BAC passe, la PAF rafle, les jeunes tracent!
Quand d’autres partent à l’au delà et que peu le savent.
Ils veulent le changement? Ils se contentent des urnes!
Cons de mécontents, déçus, qui se lamentent des ZUS.
Je veux pas finir mes jours, dans cette république bananière.
Donc je cris : nique la France, car ma critique ne date pas d’hier.
Bien trop sévère pour la plupart de mes congénères.
Mon identité est propre, n’a pas l’accent de la Marseillaise!
J’ai voulu partir d’ici, pour revenir au bercail,
Terimah Kasi! Loin de vos yeux, mon coeur a mal.
Projet à zéro, quand le disque dur crame, Moral à zéro, quand tu ne laisses aucune traces!
Sioniste, tu nous cherchais? Les propalos sont là!
Le Krav me gave, je me prépare au close-combat.
Remonte ton bras, serre le point, imposte ton droit.
ça t’emmerde? La réalité m’empêche de raper n’importe quoi!
On devient frère dans la solitude! Secoue la tête, quand le son il tue.
On produit plus de turies que tubes sur itunes, Soledad avec Krimo à la plume.